La 3D est-elle toujours d’actualité ? Y a-t-il de nouveaux challenges ?



Le FAB®ICC de l’Université de Poitiers a le plaisir d’accueillir :

 

  • Chaker LARABI – Maître de Conférences HDR à l’Université de Poitiers –  Laboratoire XLIM

    Après l’obtention de son Doctorat en traitement du signal et des images de l’Université de Poitiers, Chaker Larabi est actuellement Maître de Conférences Habilité à Diriger des Recherches au sein de la même Université. Ses intérêts scientifiques sont divers avec un focus sur la qualité de l’expérience ainsi que la compréhension de la perception visuelle et son intégration dans des traitements comme la compression. Il s’intéresse à la 3D stéréoscopique depuis une dizaine d’années avec des problématiques de quantification de la fatigue visuelle, l’optimisation perceptuelle de la compression et la prédiction de la qualité de l’expérience. Il a co-encadré une quinzaine de doctorants et est co-auteur de plus de 150 publications scientifiques. Il a également pris part au groupe de travail de l’ANSES sur les effets sanitaires de la 3D stéréoscopique.
    Il est membre de l’équipe de recherche du FAB®ICC dans le cadre du CPER NUMERIC.

  • Laurent LARSONNEUR – Chief Technology Officer (CTO) – Cortex Productions

    Ingénieur diplômé de l’École Centrale de Lyon, formé à l’entrepreneuriat à l’EM LYON, Laurent Larsonneur a cofondé et codirigé deux entreprises depuis 25 ans, tout en assurant les fonctions opérationnelles de directeur de production, directeur technique et directeur scientifique sur des courts métrages en image de synthèse et réalités virtuelles en 3D relief, dont il était co-auteur, voire réalisateur. Son expertise technique dans les domaines de l’image de synthèse et de l’ingénierie multimédia lui a permis de contribuer à de nombreuses installations audiovisuelles depuis 1993, pour des grands groupes et aux 4 coins du monde.


    La 3D stéréoscopique ou 3D relief est considérée comme l’une des avancées majeures après l’avènement de la couleur et de la haute définition à la télévision. Elle permet d’offrir des sensations et des expériences visuelles uniques dans des domaines d’application variés. Cependant, arriver à garantir une qualité d’expérience convenable requiert à la fois, le respect d’un certain nombre de règles depuis l’acquisition à la projection et la compréhension de la perception binoculaire humaine à l’origine de cette sensation de profondeur.

    Cet atelier-débat permettra de démystifier la 3D stéréoscopique en explicitant les principales propriétés binoculaires  et leur exploitation dans le développement d’outils de compression et d’estimation de la qualité. Il sera également adressé le problème de la fatigue visuelle et tous les effets sanitaires résultant d’une mauvaise 3D stéréoscopique.

    Enfin, l’atelier-débat permettra de se questionner sur l’état d’actualité de cette technologie et des principales technologies émergentes. Ainsi, seront présentés quelques aspects des enjeux de la stéréoscopie dans les domaines du film, de la réalité virtuelle (RV) individuelle classique (avec casque), mais aussi de la RV collective, telle que celle des installations immersives de type CAVE, ou plus récemment Tumulte®, une technologie permettant des salles de VR en grand format sur 360°.


Dernière modification le 6 juillet 2018